Cliquez-ici pour obtenir le lecteur flash.
 
 

 
Vous devez disposer du lecteur flash pour voir le nuage de tags.
Vie Pratique
Manifestations
Vos démarches
Contactez-nous



La CommuneDécouvrir GragnagueHistoire et PatrimoineLES FUSILLES DU BOIS DE LA REULE
Imprimer cette page

 

27 juin 1944

 

Le 27 juin 1944, seize résistants sont extraits de la prison Saint-Michel de Toulouse pour être emmenés, par un peloton de nazis SS de la division Das Reich, dans le bois de la Reulle, situé au sud de notre commune, juste en limite de la commune de Castelmaurou.

Munis de pelles et de pioches, les nazis leur demandent de creuser leur tombe. 
Profitant d’un événement inattendu qui troubla la vigilance des sentinelles, un résistant, Jaïme Sodevila, réussit à s’échapper. Blessé au genou par une balle de mitraillette, il passa une partie de la nuit blotti dans le bois dans un roncier qui lui servi de cachette. Au petit matin il trouva refuge dans une ferme où il fut soigné.

Les 15 autres résistants ont été fusillés et enterrés sommairement sous le contrôle du lieutenant SS Anton Philipp.

En septembre 1944, sur les indications de J. Soldevila, les corps des 15 fusillés furent extraits du charnier par des soldats allemands prisonniers.

Dix corps furent identifiés immédiatement par leur famille en 1944. Les cinq inconnus furent exhumés dans un cimetière de Toulouse. En 1990, les 5 corps sont rapatriés dans un caveau dans le cimetière de Castelmaurou.

 

Début des années 2000, sous l’égide de Georges MURATET passionné d’histoire à Castelmaurou, un groupe de bénévoles se crée afin de reconstituer l’histoire.

Grace à des analyses ADN, 3 corps ont pu être identifiés. En 2012 : Major aviateur de l’armée Belge, Charley de Hepcée. En 2013, Marcel Joyeux. En 2014, Pierre Cartelet.

En 2014, création de : « Association du Groupe de recherches des fusillés du Bois de la Reulle Gragnague – Castelmaurou »

Site internet de l'association : les-fusilles-du-bois-de-la-reulle.fr

 

Deux autres inconnus restent à identifier…

 

 Plus de détails sur le site de l’association.